Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Mairie

 

Devant l'épidémie de dengue qui sévit sur l'ensemble de La Réunion, la Préfecture et l'ARS Océan Indien ont rappelé l'importance de la mise en œuvre de moyens collectifs pour lutter contre les moustiques vecteurs de cette maladie. Très soucieuse d'enrayer le fléau de la dengue sur son territoire, la ville de Saint-Louis a élaboré un plan communal de lutte anti vectorielle (Lav). Une des premières actions de cette lutte a été de renforcer la mobilisation de ses services sur le terrain.

Ainsi la Direction de l'environnement, la Brigade de l'environnement et de proximité, le CCAS ainsi que le service prophylaxie ont mené des actions d'information auprès de la population et ont également procédé au nettoyage de ravines et autres sites avec l'aide des associations Gol les Hauts Aménagement Propreté (GHAP) et Valorisation de l'Environnement à La Rivière (VER).

Un tel dispositif a, par ailleurs, nécessité le renforcement des moyens humains. En effet, 38 contrats Parcours Emploi Compétence (PEC), appelés PEC Lav sont venus compléter les effectifs existants.

28 d'entre eux assurent une mission de prévention en allant à la rencontre des familles dans les quartiers les plus touchés. Ils sont chargés de rappeler aux habitants les mesures à prendre pour éviter la prolifération des vecteurs de maladies (moustiques, rats, pneus ou véhicules abandonnés...), ils procèdent également à la prospection larvaire et à la destruction mécanique des gîtes chez l'habitant.

Les 10 autres Pec Lav sont eux affectés auprès du service environnement et travaillent au nettoyage des ravines et de leurs abords, à l'entretien des espaces publics et à l'enlèvement des déchets. Ces 38 agents ont reçu au préalable une formation auprès de l'ARS.

Dans le quartier de Bois de Nèfles Cocos, une équipe de 11 Pec Lav encadrée par le service Prévention Santé du CCAS a déjà prospecté près de 550 maisons où beaucoup de familles ont demandé une démoustication ou une dératisation...entre autres.

La Chambre régionale des comptes valide la décision modificative du budget principal de Saint-Louis en reconnaissant la sincérité des inscriptions et l'impact financier des intempéries de début d'année.

L'avis de la CRC  :

 

 

 

La Région Réunion a lancé une concertation publique sur le projet d'une liaison entre Bel Air et la Palissade.

Le projet a pour objectif de permettre un contournement du centre-ville de Saint-Louis et de la Rivière, d'assurer une continuité du réseau routier national et ainsi améliorer les conditions de circulation dans ce secteur.

Afin de vous informer et d'échanger sur ce projet de nouvelle liaison routière, vous êtes conviés à une réunion publique, le lundi 19 novembre 2018 à 17h sur le site de Moulin Maïs à Bois de Nèfles Cocos.

 

 

13 chemin Canne Tamarin à Bois de Nèfles Cocos

 

 

"A l'heure où la guerre chasse des garçons par milliers, si loin de la maison et la fleur au canon. Ces autres que l'on tue sont les mêmes que moi. Mais je ne pleure pas, car je suis un soldat mais surtout ne t'en fais pas, je serai bientôt là et tu seras fière de moi"

 

(chanson de Florent Pagny, le Soldat).

 

C'est sur cette magnifique chanson interprétée par les élèves de la chorale du collège du Ruisseau, que s'est clôturé l'hommage qui a été rendu à ceux qui sont morts pour la France pendant la première guerre mondiale, le 11 novembre 2018 au monument aux morts de la Rivière. Cette année marque le 100ème anniversaire de l'Armistice.

 

 

Le 8 août dernier, le maire et l'équipe municipale ont visité les routes et accès endommagés par les derniers épisodes pluvieux et le chantier du littoral de Bel Air avant d'inaugurer le chemin des Orangers.

Ce chemin était un sentier qui dessert une quarantaine de familles et dont les véhicules n'y avaient pas accès. La municipalité à entrepris des travaux d'élargissement avant de réaliser un sens unique.

A l'occasion de l'inauguration une vingtaine de riverains sont venus saluer le travail de la municipalité.

 

 

Cyrille Melchior, président du Conseil départemental, Patrick Malet, maire de Saint-Louis et vice-président du Département en charge de l'eau, Jean Bernard Gonthier, président de la Chambre d'agriculture, ont inauguré le 31 juillet dernier, l'opération d'extension haute du périmètre irrigué du Bras de Cilaos sur les secteurs de Bellevue et Maison Rouge. Cette nouvelle structure hydraulique, installée à Bellevue au lieu-dit Mouchoir gris permet à une quarantaine de familles de profiter d'un système d'irrigation sur une surface d'environ 250 ha. Coût de l'opération 9 millions d'euros.

À noter que le Département constitue un acteur majeur dans le domaine de l’eau, et occupe, de façon historique et reconnue, le rôle de chef de file dans ce secteur. Son action s’inscrit dans la durée depuis près de 4 décennies et s’exprime en particulier par la mise en oeuvre d’aménagements hydrauliques structurants permettant la satisfaction des besoins en eau brute du territoire.

 

Signature du Pacte de Solidarité Territoriale

Après l'inauguration de l'extension du périmètre irrigué à Bellevue, le président s'est rendu en mairie pour la signature du Pacte de Solidarité Territoriale, nouveau dispositif qui donne aux communes les moyens d'un développement cohérent et solidaire. Cette signature la commune et le Département formalise le partenariat sur la base d’une enveloppe pluriannuelle affectée et notifiée pour la période 2018-2020. Ainsi, la convention liste les opérations communales pour lesquelles la commune sollicite un financement du Département. Le taux d’intervention du Département est plafonné à 80% du coût total des opérations, et à 85% pour les dépenses d’ingénierie.

Ainsi,  le montant affecté à la commune est de 3 698 721 € en investissement et 250 000€ au volet fonctionnement pour la période 2018-2020 et concerne des travaux de réparation et de confortement des routes, d'étanchéité et de pose de modulaires dans les écoles. Dans le domaine social, les actions en faveur ds jeunes (aide au permis de conduire...), aides à la personne (portage de repas, préservation de l'autonomie...), accompagnement des familles confrontées à des difficultés sociales et éducatives. Le président a tenu à rappeler « qu' au-delà de sa valeur financière, cette convention constitue une réponse solidaire » avant de conclure « soyons tous solidaire pour construire en semble Saint-Louis de demain ».

 

 

Ce matin, le maire et les élus ont lancé les travaux de la rue du Dr Schweitzer à la Rivière. Ces travaux d'aménagement concernent les chemins Graviter, La Croix, Piton pour terminer par la rue du Dr Schweitzer.

Cette première tranche concerne la mise en place d'un réseau d'eau pluviale avant la réfection totale de la chaussée. Pour une durée de 24 mois, cette opération coûtera près de 2 millions d'euros dont une partie financée par le Conseil Départemental et l'Etat dans le cadre du fonds de Soutien à l'investissement public local.

 

        

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...