Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Oté gramoun, rakont a nou, la vie dan tan lontan ici dan kartyé la ville...

Un « kozman la grèg » c'est un moment pour partager un bout de son histoire avec les gens du quartier autour d'un café.
Ce rendez-vous organisé régulièrement par le service de Promotion de la Famille est toujours très riche en anecdotes.

Ce mercredi, c'est près de l'église de Saint-Louis que Marie Denise, Edwige, Marcella et les autres se sont retrouvés. Marcela Ramaye est justement une mémoire vivante. Du haut de ses 87 ans, la dame raconte mille histoires sur le quartier qui l'a vu naître et qu'elle n'a jamais quitté.
Comment enfant, elle courait avec ses amis en entendant la sirène du train de marchandises parfois au péril de leur vie, afin d'être les premiers à recevoir les premiers kilos de manioc, comment elle allait à pieds jusqu'à Bras de Pontho avec son père pour vendre ou troquer le sel fabriqué de ses mains. Comment pendant la guerre elle vivait de tickets de rationnement délivrés par la mairie, cette même mairie où se trouvait la cure à l'époque. Les séances de cinéma « goni » annoncées par un garde champêtre qui sonnait une cloche dans les rues.
Une vie de misère certes, mais une vie d'insouciance qu'elle regrette aujourd'hui.


« Aujourd'hui, c'est l'abondance, le luxe et le gaspillage », confie-t-elle. Autour de la table, tout le monde acquiesce.


Mais comme il est bon de se rappeler les bons moments de cette vie d'autrefois.

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...