Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Actualités

 

Le 8 août dernier, le maire et l'équipe municipale ont visité les routes et accès endommagés par les derniers épisodes pluvieux et le chantier du littoral de Bel Air avant d'inaugurer le chemin des Orangers.

Ce chemin était un sentier qui dessert une quarantaine de familles et dont les véhicules n'y avaient pas accès. La municipalité à entrepris des travaux d'élargissement avant de réaliser un sens unique.

A l'occasion de l'inauguration une vingtaine de riverains sont venus saluer le travail de la municipalité.

 

 

En moins d'un an, le front de mer de l'étang a connu plusieurs épisodes de forte houle provocant des inondations au sein des habitations proches du littoral. Ce phénomène géologique érode la frange littorale pour former des  couloirs d’accès permettant à l’eau de submerger le front de mer.

Face à cette situation et devant la menace récurrente, la municipalité a décidé d’agir pour sécuriser la population du quartier de l’Etang. Ainsi, des travaux ont débuté depuis plus d'une semaine afin de combler les poches rongées par l’érosion, avec 4 500m3 de galets disponibles dans le lit de la rivière Saint-Étienne qui avaient servi à la reconstruction du pont par la Région, et freiner le phénomène.

Ce rechargement permettra de réaliser une digue de protection contre l’érosion marine au plus proche des habitations les plus menacées au niveau de l’impasse des Clapotis, et du chemin droit de l’ancien temple.

 

Les travaux dureront 5 semaines et coûteront près de 187 000€ TTC.

La ville de Saint-louis avancera les fonds et la Civis remboursera en totalité dans le cadre de la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et protection contre les inondations).

 

        

 

Les résidents du foyer Albert Barbot ont participé à des ateliers de peinture avec Fiorella, artiste peintre, qui les accompagne depuis 5 ans maintenant. Cet accompagnement permet aux "apprentis-peintres" de développer leur potentiel créateur et ils partagent par la même occasion de vrais "moments de partage ", souligne l'artiste.

Et c'est ainsi que le 2 août dernier les familles ont été conviées au vernissage. Ces œuvres sont visibles jusqu'au 31 aout à la salle Moulin maïs et en valent le détour !

 

 

Le 29 juillet dernier, Raymonde Payet  fêtait ses 103 ans. Et c'est avec un grand sourire, qu'elle a accueilli les élus de la ville, venus lui souhaiter un très bon anniversaire.

Enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants étaient réunis pour cette grande occasion où elle a confié au maire que "le secret de sa longévité est de mener une vie simple  dans sa petite maison en bois sous tôle" qu'elle refuse de quitter.

 

           

 

Depuis le 16 juillet 2018 dernier, des enfants du quartier prioritaire de la Rivière, ont réalisé avec l'association Kaz Design, une fresque sur les murs d'entrée de l'école Hégésippe Hoarau (en face du cimentière).

Cette action menée par le contrat de ville s'intitule "La Vie plus belle en couleurs", elle a pour objectif d'encourager la citoyenneté en favorisant l'engagement des jeunes à l'embellissement de leur quartier avec la priorité de favoriser l'accès aux pratiques artistiques et culturelles.

Cette action s'est achevée le 26 juillet dernier, où la fresque a été inaugurée en présence de Françoise Trottereau, adjointe déléguée à la coordination du Contrat de ville sur le quartier de la Rivière.

Lors de la réalisation de la fresque, les enfants ont découvert et appris les différentes techniques pour réaliser ce type de peinture. Ravis du résultat, les enfants sont repartis avec une autre vision du tag et du travail à la bombe sur les murs.

 

        

 

Cyrille Melchior, président du Conseil départemental, Patrick Malet, maire de Saint-Louis et vice-président du Département en charge de l'eau, Jean Bernard Gonthier, président de la Chambre d'agriculture, ont inauguré le 31 juillet dernier, l'opération d'extension haute du périmètre irrigué du Bras de Cilaos sur les secteurs de Bellevue et Maison Rouge. Cette nouvelle structure hydraulique, installée à Bellevue au lieu-dit Mouchoir gris permet à une quarantaine de familles de profiter d'un système d'irrigation sur une surface d'environ 250 ha. Coût de l'opération 9 millions d'euros.

À noter que le Département constitue un acteur majeur dans le domaine de l’eau, et occupe, de façon historique et reconnue, le rôle de chef de file dans ce secteur. Son action s’inscrit dans la durée depuis près de 4 décennies et s’exprime en particulier par la mise en oeuvre d’aménagements hydrauliques structurants permettant la satisfaction des besoins en eau brute du territoire.

 

Signature du Pacte de Solidarité Territoriale

Après l'inauguration de l'extension du périmètre irrigué à Bellevue, le président s'est rendu en mairie pour la signature du Pacte de Solidarité Territoriale, nouveau dispositif qui donne aux communes les moyens d'un développement cohérent et solidaire. Cette signature la commune et le Département formalise le partenariat sur la base d’une enveloppe pluriannuelle affectée et notifiée pour la période 2018-2020. Ainsi, la convention liste les opérations communales pour lesquelles la commune sollicite un financement du Département. Le taux d’intervention du Département est plafonné à 80% du coût total des opérations, et à 85% pour les dépenses d’ingénierie.

Ainsi,  le montant affecté à la commune est de 3 698 721 € en investissement et 250 000€ au volet fonctionnement pour la période 2018-2020 et concerne des travaux de réparation et de confortement des routes, d'étanchéité et de pose de modulaires dans les écoles. Dans le domaine social, les actions en faveur ds jeunes (aide au permis de conduire...), aides à la personne (portage de repas, préservation de l'autonomie...), accompagnement des familles confrontées à des difficultés sociales et éducatives. Le président a tenu à rappeler « qu' au-delà de sa valeur financière, cette convention constitue une réponse solidaire » avant de conclure « soyons tous solidaire pour construire en semble Saint-Louis de demain ».

 

 

Le 29 avril 2016 la ville de Saint-Louis était la deuxième commune à avoir signé la Charte du Parc National de la Réunion. Suite à la première action "Péi Run" sur le site d'Ilet Alcide qui fût un succès, une réflexion autour d’un deuxième projet figurant à la convention d’application de la charte et concernant la mémoire des Hauts de Saint-Louis a été menée.

Après plusieurs mois de travail, c'est sur le site exceptionnel de Moulin Maïs à Bois de Nèfles Cocos que le vendredi 27 juillet dernier, que l'association Cyberun a diffusé en avant-première un film documentaire réalisé par cette même association.

Ce film documentaire concerne 7 quartiers des hauts de Saint-Louis, de Gol les Hauts, en passant par Pièce Jeanne ou encore Ilet Furcy, des quartiers où l'histoire ne peut se raconter que par nos gramouns.

Ce documentaire  appelé "Des vies des hauts en vidéos" raconté par des personnes habitant des quartiers, révèle et témoigne de l’identité territoriale et l'histoire de leurs vies dans les hauts.

Au delà des histoires, certains nous dévoilent leurs passions entre apiculture, sculpture ... mais une chose est sûre c'est qu'à Saint-Louis, nous avons un territoire chargé d'artisans d'exception et surtout d'histoires.

 

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...