Monde agricole

Historiquement, l’agriculture Saint-Louisienne est fortement marquée par la culture de la canne et la production du sucre. L’usine du Gol, une des premières construites sur l’île, est, des deux usines qui, subsistent aujourd’hui, celle dont la capacité de production, est la plus grande.

Ce n'est que plus récemment que l'élevage a connu un véritable développement. Il s’est associé à la canne à sucre, au niveau de certains systèmes d’exploitations et plus généralement par les échanges de matière entre les deux filières (effluents d’élevage et paille de canne).

 

Historiquement, Saint-Louis était aussi un véritable grenier pour toute la région environnante, avec d’importantes productions maraîchères, sur le secteur Bois de Nèfles – Cocos, anciennement irrigué par un réseau de canaux, puis sur le secteur de la Plaine des Makes lors de la conquête des Hauts.

Le 24 octobre 2008, la Ville de Saint-Louis a innové en signant la première charte agricole réunionnaise. Les autres communes lui ont ensuite emboîté le pas.

 

Quel avenir avec cette charte agricole...

 

La commune de Saint-Louis s'étend sur 10 000 ha. 1/5 de son territoire est consacré à l'agriculture.

On compte actuellement 624 chefs d’exploitation (523 hommes, 101 femmes).
La canne à sucre occupe 70 % de l’espace agricole, soit une production de 120 700 t de cannes dont la moitié (760 ha) sur l’un des plus beau bassin cannier avec le plateau du Gol, Bellevue, Maison Rouge inscrit en Z.A.P.
L'élevage est aussi très présente, notamment les bovins dans les Hauts.

 

Les objectifs à la signature de la Charte agricole

 

Pour la municipalité, l’objectif de cette démarche est double :

  • préparer la mise en oeuvre de son PLU (Plan local d’urbanisme) au plan agricole ;
  • fixer des orientations durables d’aménagement du territoire pour le volet agricole, à l’horizon 2020 -2025.

 

Ainsi, dès 2004, elle a identifié 5 enjeux forts liés au développement intégré de l’agriculture sur son territoire :

  • Augmentation des surfaces cultivées en canne en particulier – avec un objectif de passer au plus vite de 1500 hectares actuellement cultivés à 1800 – et agricoles en général, à définir dans un cadre cohérent sur le long terme ;
  • Extension du périmètre irrigué : lancement des études et réflexion sur les possibilités d’extension du périmètre et la réalisation de forages supplémentaires ;
  • Poursuite du programme pluriannuel de voiries d’exploitation ;
  • Fournir une offre adaptée et suffisante de logements, aux agriculteurs et éleveurs, sous la forme de villages agricoles, afin d’éviter le mitage et pérenniser les filières ;

 

Bilan 2015

 

Pour 2015 l’objectif au niveau agricole est de redonner confiance aux agriculteurs. Pour cela, des actions d’accompagnements, d’aménagement et de suivi sont entreprises :

 

  • La réalisation du chemin Bretelle à Maison Rouge,
  • La mise en étude de 3 chemins d’exploitations,
  • L’aide à l’écoulement par la relance du marché aux producteurs et la redynamisation du marché forain,
  • La gestion des andains,
  • Le recensement des terres en friche et l’accompagnement dans les projets d’installation ou d’exploitation,
  • Le recensement des bâtiments d’élevages,
  • Les animations par le baptême couteau et la fête de la canne.