Laissez-vous conter...Saint-Louis

Si une première connaissance des terres eut lieu dès 1646, avec la découverte de l'Etang du Gol, il faudra encore attendre 25 ans pour que l'histoire de Saint-Louis ne commence réellement à s'écrire.

 

L'ére du café

 

En 1671, le deuxième gouverneur de l'île, Jacques de La Heure, dit la Hure débarque à Saint-Denis. L'homme se montre intolérant et tyrannique envers les colons. Ces derniers décident alors de fuir vers le sud de l'île pour se réfugier sur la rive droite de la rivière Saint-Etienne, future ville de Saint-Louis.

 

Les premiers observateurs avaient compris que Saint-Louis, contrairement aux autres grandes agglomérations urbaines de l’île, allait devoir s’établir en retrait du Littoral. C’est donc sur la zone basse, hors d’eau, constituée par tous les espaces fertiles qu’on devine du premier coup d’œil autour de l’emplacement actuel de l’Usine du Gol, que s’établiront les premiers colons.

 

Le premier propriétaire sera Antoine Desforges Boucher ; il s'attribuera une concession de 2000 hectares à établir en caférie. Débute alors l'ère du café qui lancera véritablement l'économie saint-louisienne. Le Domaine de Maison Rouge est aujourd'hui le dernier témoin de cette époque. Classé en totalité au titre des monuments historiques, il est le seul de l'Outre Mer lié à la culture du café.

 

La canne à sucre : l'identité de Saint-Louis

 

L'autre poumon économique du 18ème siècle est la canne à sucre. Cette culture a forgé l'histoire et l'identité de Saint-Louis.

 

C'est seulement après avoir réussi à capter l'eau du Bras de Cilaos, grâce à d'importants et difficiles travaux, que la région pourra se développer et devenir une zone sucrière. Témoin de cet important captage, l'Aqueduc du Gol visible depuis l'entrée Nord de la ville a été inscrit en 2014 au titre des monuments historiques.

 

Le Gol se transforma en un grand champ de cannes et la ville se développera entre cette plaine et la rivière Saint-Etienne, autour d'une nouvelle église et d'un hôtel de ville.


A la fin du 19ème siècle, Saint-Louis compte 10 usines sucrières. Si la majorité d'entre elles fut concentrées au Gol, dans les champs de canne à Gol les Hauts on peut encore apercevoir, les cheminées d'une ancienne usine.

 

L'Usine sucrière du Gol reste aujourd'hui la plus moderne et la plus productive des 2 dernières usines de La Réunion.


Les dates clés

 

  • 1728 : Le quartier de Saint-Louis est détaché de Saint-Paul et est vite érigé en paroisse. C’est l’Abbé Carré qui y officiera le premier.
  • 1734 : La Chapelle du Rosaire est construite dans le quartier de la Chapelle. Elle est le plus vieil édifice religieux encore debout sur l'île.
  • 1789 : Saint-Louis, Saint-Pierre et Saint-Joseph deviennent le canton Sud.
  • Août 1790 : le Père Jean LAFOSSE, arrivé à la Réunion en 1775, devient Maire du Quartier de Saint-Louis. Il démissionnera un an après en cédant son poste de Maire à un nommé PASCALIS, lui-même remplacé par GASTELLIER en 1794.
  • 1815 : le quartier de Saint-Louis devient Commune sur ordonnance du roi. Son premier maire est De La GIRONDE.
  • 1965 : Saint-Louis se sépare de Cilaos qui deviendra la dernière commune créée au 20ème siècle à la Réunion. Les limites définitives de la commune seront fixées à partir de cette date.