Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Santé

 

La Caisse d'allocations familiales de La Réunion vous informe que le Mobi'Caf sera à la Plaine des Makes (aux dates ci-dessous), de 8h45 à 11h30 au parking de la mairie annexe.

Dates :

  • Les 02, 16, 30 octobre
  • Les 13 et 17 novembre
  • Le 11 décembre

 

Le Mobi'Caf est un dispositif d'accueil mobile. Les agents de la Caf se déplacent dans votre quartier pour vous apporter aide et accompagnement dans vos démarches.

 

Le service prévention santé de la ville en partenariat avec l'association France AVC a organisé une matinée de prévention sur les les risques liés le 5 juillet dernier dans le quartier des Canots.

Le public a pu s'informer sur ce fléau qui touche plus de 150 000 personnes chaque année en France soit l'équivalent d'un AVC toutes les quatre minutes.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

4604 cas de dengue ont été confirmés depuis le début de l’année 2018. L’épidémie se poursuit dans l’Ouest et le Sud à un niveau constant, toujours aux alentours de 300 à 400 cas par semaine. La mobilisation de tous est nécessaire durant l’hiver austral pour freiner cette dynamique et éviter une épidémie de plus grande ampleur au cours de l’été prochain. Les actions de démoustication autour des personnes malades signalées par les médecins se poursuivent. Cependant, elles ne sont pleinement efficaces que si elles s’accompagnent d’une mobilisation collective : protection individuelle contre les piqûres de moustiques et élimination des gîtes larvaires par tous. Ne laissons pas la dengue passer l’hiver, ensemble, luttons contre les moustiques !

 

Opérations de démoustication

Les opérations de démoustication sont réalisées autour du domicile des personnes malades signalées par les médecins ou les laboratoires, et dans les zones connues de circulation du virus. L’objectif est de réduire les populations de moustiques adultes dans ces zones et ainsi d’éliminer des moustiques déjà infectés ou susceptibles de le devenir. Ce sont en effet ces moustiques qui une fois infectés après avoir piqué une personne malade, transmettront à leur tour le virus de la dengue à chaque nouvelle piqûre. Ces opérations de traitement sont donc impératives pour lutter contre l’épidémie de dengue et elles sont programmées comme suit :

 

Traitements de nuits

Dans les zones de circulation virale les plus actives de l’île, notamment sur St-Paul, les opérations de pulvérisation spatiale de nuit sont dorénavant privilégiées compte tenu du nombre important de cas de dengue et donc de l’impossibilité d’intervenir individuellement et systématiquement auprès de chaque cas. Ces opérations sont menées grâce à des appareils de pulvérisation insecticides montés sur des véhicules pick-up. Tous les habitants des zones concernées sont informés avant le passage du traitement par un avis de démoustication distribué dans leur boîte aux lettres avec les recommandations à suivre avant et après le traitement.

Consultez les calendriers de passage sur le site Internet de l’ARS OI

 

Traitements de jour en porte-à-porte

Dans les zones moins étendues ou encore peu impactées, les traitements en porte à porte de jour restent privilégiés. Ils sont menés en journée par les agents de l’ARS ou du SDIS dans les cours et jardins des particuliers grâce à des appareils de pulvérisation portés à dos. Une première équipe passe dans la rue pour informer les personnes rencontrées du passage imminent du traitement, procéder à l’élimination des gîtes larvaires et s’assurer de la mise en sécurité des maisons à traiter. Une deuxième équipe passe ensuite pour procéder aux traitements. Ces interventions sont menées dans les cas suivants :

  • Nouveaux cas de dengue dans des quartiers jusqu’à présent indemnes
  • Foyers de circulation du virus récents et encore peu actifs avec un nombre limité de cas.

Dans tous les cas, pour une efficacité optimale, il est impératif que ces interventions de démoustication soient accompagnées d’opérations de sensibilisation et d’élimination des gîtes larvaires mises en œuvre par les communes, les associations et les intercommunalités, et d’une mobilisation collective de la population.

 

C’est maintenant qu’il faut agir !

La mobilisation de tous est nécessaire pour lutter contre l’épidémie de dengue durant cet hiver. Aussi, les autorités sanitaires rappellent que :
Chacun doit agir pour lutter contre les moustiques :

  • Protégez-vous des piqûres
  • Eliminez les lieux où les larves se développent et videz tout ce qui peut contenir de l’eau (surtout après les pluies) Si vous avez une forte fièvre, des douleurs articulaires, des maux de tête, une grande fatigue : consultez immédiatement un médecin

 

Situation épidémiologique au 12 juin 2018

(données de la Cire OI, Santé Publique France)

Du 28 mai au 3 juin (données de la semaine dernière en cours de consolidation), 351 cas de dengue ont été diagnostiqués et sont répartis dans les zones suivantes :

L’ouest :

Bois de Nèfles et La Plaine (64 cas)

  • St-Paul, Gare routière et Etang (50 cas)
  • Le Port (53 cas)
  • La Possession (41 cas)
  • Le Guillaume (11 cas)
  • St-Gilles-les-Bains (37 cas)
  • St-Leu (29 cas)
  • St-Gilles-les-Hauts (11 cas)
  • La Saline (6 cas)

Le sud :

Ravine des Cabris (11 cas)

  • St-Pierre (7 cas)
  • Étang Salé (4 cas)
  • St-Louis (7 cas)
  • le Tampon (3 cas)
  • St-Joseph (3 cas)
  • Avirons (1 cas)

 

Au total depuis le début de l’année 2018, 4604 cas de dengue ont été signalés.

Depuis le début de l’année, 94 cas de dengue ont été hospitalisés (dont 10 personnes pour dengue sévère).

 

Si nous agissons Ensemble contre les moustiques durant l’hiver austral, nous pouvons arrêter l’épidémie de dengue.

 

--

http://www.reunion.gouv.fr/dengue-l-epidemie-continue-dans-l-ouest-et-le-sud-a4022.html

 

C'est au parc de la maison de quartier de Bellevue que s'est déroulée la matinée prévention diabète. Organisée par le service prévention santé de la ville, cette action a permis aux habitants du quartier se faire dépister gratuitement avec l'association Rédia.

Différents stands d'information étaient également proposés aux visiteurs, notamment celui de l'initiation des personnes âgées à l'utilisation des tablettes et smartphones ou encore l'aide aux démarches en ligne.

 

      

A l'occasion de la Fête des Mères, le service Prophylaxie vous rappelle les gestes de prévention notamment dans les cimetières.

"Mèt lo sab, mèt pa do lo" est une opération qui vise à prévenir les risques de prolifération des moustiques et ainsi enrayer l'épidémie de dengue. Du sable est mis à votre disposition à l'entrée des 3 cimetières de la commune.

 

 

 

L’épidémie de dengue en cours se poursuit dans l’ouest, le sud et pourrait s’étendre au nord de l’île. Du 2 au 8 avril, 237 cas de dengue ont été confirmés, portant à 992 le nombre total de cas autochtones signalés en 2018. Afin de limiter l’ampleur de l’épidémie, l’ensemble des acteurs (ARS Océan Indien, services de l’Etat, collectivités locales) sont mobilisés et multiplient les actions de lutte anti-vectorielle dans les zones touchées. La mobilisation active de l’ensemble de la population est également attendue et nécessaire pour lutter contre les moustiques.

 

Situation épidémiologique au 10 avril

Après une circulation inhabituelle à bas bruit du virus de la dengue en 2017, y compris durant l’hiver austral, le nombre de cas de dengue est en augmentation depuis le début de l’année 2018.

 

Au cours de la semaine dernière (du 2 au 8 avril), 237 cas de dengue ont été confirmés, portant à 992 le nombre total de cas autochtones signalés en 2018. Les cas signalés résident principalement :

 

Dans l’ouest

à Saint-Paul, Gare routière et Étang Saint-Paul (53 cas), Bois de Nèfles et La Plaine

(47 cas), Saint-Gilles-les-Bains (16 cas), Saint-Gilles-les-Hauts (12 cas), La Saline (8 cas), à La Possession (7 cas), Le Port (20 cas), Saint-Leu (6 cas).

 

Dans le sud

à Saint-Pierre, (19 cas) et Ravine des Cabris, Bois d’Olives (26 cas)

 

Des cas isolés sont également mis en évidence dans d’autres communes de l’île, y compris dans le Nord. Au total depuis le début de l’année 2017, 1086 cas autochtones ont été confirmés. Les consultations aux urgences sont en augmentation ainsi que les hospitalisations (30 hospitalisations en 2018 et 12 en 2017).

 

Carte répertoriant les cas de dengue téléchargeable sur le site internet de l’ARS OI :

 

Renforcement des actions de lutte anti-vectorielle

Des interventions de lutte anti-vectorielle sont réalisées quotidiennement en porte-à-porte dans les quartiers touchés par la dengue. L’objectif est d’éliminer le plus possible, autour du domicile des personnes ayant contracté la dengue, les moustiques vecteurs de la maladie, pour limiter la propagation du virus dans les maisons alentours : réalisation de traitements insecticides (pour diminuer la densité de moustiques adultes) et destruction des gites en eau contenant des larves de moustiques. Dans le cadre du passage en niveau 3 du dispositif ORSEC, la mobilisation du dispositif renforcé de lutte anti-vectorielle est mené par l’ARS Océan Indien (120 agents, complétés par 29 intérimaires) et le service départemental d’incendie et de secours (40 sapeurs-pompiers volontaires).

 

Quelques chiffres-clé depuis le début de l’année :

  • des actions de lutte anti-vectorielle menées dans 811 zones où la circulation de la dengue a été jugée probable ou confirmée ;
  • près de 7 000 contrôles de cours et de jardins chez des particuliers ;
  • environ 1 200 maisons identifiées avec des gîtes larvaires et plus de 3 000 gîtes larvaires éliminés ;
  • la réalisation de traitements insecticides de jour dans les cours et jardins de plus de 4 700 maisons ;
  • des opérations de traitements insecticides de nuit ayant couvert près de 20 000 maisons
  • 800 maisons visitées à Saint-Paul depuis les 15 derniers jours par les pompiers.



Par ailleurs, des équipes de volontaires de la Croix Rouge interviennent depuis 2 semaines, le week-end, dans les quartiers concernés : une centaine de maisons supplémentaires visitées pour l’élimination des gîtes larvaires et la sensibilisation du public aux gestes de prévention.

 

Enfin les communes et intercommunalités se mobilisent également et multiplient les opérations de nettoyage de quartier.

 

Recommandations à la population

  • Il est rappelé à tous l’importance de mettre en œuvre les gestes de prévention, en particulier les habitants des zones touchées :
  • Éliminer les récipients en eau autour de son habitation ;
  • Éliminer les déchets pouvant générer des gîtes larvaires ;
  • Se protéger des piqûres de moustiques ;
  • Consulter impérativement son médecin, en cas d’apparition de symptômes de la maladie (apparition brutale de fièvre éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue) et continuer à se protéger des piqûres de moustiques.

 

Cette lutte collective est le moyen le plus efficace pour endiguer l’épidémie.

 

 

Découvrez la page Facebook « Ensemble contre les moustiques » destinée à relayer les informations concernant la lutte contre le moustique au plus près de la population.

 

http://www.reunion.gouv.fr/dengue-a-la-reunion-poursuite-de-l-epidemie-dans-l-a3786.html

 

 

 

 

Le nombre de cas de dengue s’est intensifié depuis ces dernières semaines (111 cas enregistrés depuis début 2018). Le virus continue à circuler dans différents foyers de transmission, particulièrement dans l’Ouest et le Sud.
Corps de texte

Face au risque épidémique élevé, l'ARS Océan Indien a décidé d'activer le niveau 2B du plan ORSEC de lutte contre les arboviroses, qui consiste à renforcer les actions avec l’ensemble des acteurs et notamment dans les zones de circulation.

 

La mobilisation de tous est indispensable pour lutter contre les moustiques, vecteurs de la dengue.

 

Pour en savoir+ : https://www.ocean-indien.ars.sante.fr/dengue-la-reunion-lars-oi-renforce-le-niveau-dalerte-sur-lensemble-de-lile

 

 

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...