Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Sociale

 

1719-2019, 3 siècles après l'installation des 1ères concessions agricoles au Gol, le quartier s'apprête à écrire une nouvelle page de son histoire.

Le 26 février, Patrick Malet, maire de la ville a signé la déclaration d'engagement sur le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) du Gol avec le Président de l'ANRU, Olivier Klein et son Directeur général, Nicolas Grivel.

Cette signature marque un tournant important dans le projet de développement du quartier du Gol.

En effet, l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) a validé un montant de 31 millions d'euros, qui constitue une part essentielle des 152 millions nécessaires à une transformation profonde de l'image de ce quartier historique et à une redynamisation de l'espace.

Le Gol s'étend sur un périmètre de 200 ha et compte près de 5500 habitants. Ces derniers ont d'ailleurs été associé au projet de renouvellement dès le départ.

"Nous avons tenu à ce que ce projet se construise en concertation avec les habitants pour une meilleure appropriation des futurs espaces de vie", souligne le maire.

Les plans d'avenir sont effectivement ambitieux. Le projet propose une programmation de 262 logements neufs avec une restructuration complète de la cité kayamb, mais aussi de nouvelles écoles, des espaces publics entièrement réaménagés et surtout une meilleure desserte de ce quartier enclavé.

Le Gol bénéficiera du prolongement du TCSP depuis le rond-point de l'usine sucrière jusqu'au coeur du quartier.

De nouveaux équipements publics viendront également compléter ce projet avec notamment la construction d'un gymnase, d'un centre culturel, d'une maison de service public et d'une salle de fête.

Les premiers travaux sont prévus pour le début de l'année 2020.

 

Madame Premier est une ancienne du quartier de l'Etang. C'est sous sa varangue, face à la mer, que les habitants du quartier se sont donnés rendez-vous le 27 février pour un "kozman la grèg".

Autour d'un café et de quelques biscuits, cet après-midi là, chacun a son anecdote sur la vie lontan à l'Etang.

Pour ce quartier situé en bord de mer, la pêche autrefois était le passe temps par excellence. "Avan, poisson té en kantité ici" nous raconte un des habitants. C'est sur cette même plage, qu'ils cassaient les galets pour faire du gravier.

C'est aussi là que passait le train de marchandises qui rythmait la vie du quartier à l'époque.

Une époque lointaine, où le seul point d'eau se trouvait près du cimetière. Une époque qui les laisse bien nostalgiques.

 

"Lontan nou té misèr mais nou té contan".

 

Ils aimaient la saveur de leur cari au feu de bois qui n'est pas la même lorsque l'on cuisine sur la gazinière, racontent-ils. "Bon peu zaffair la tombe dan l'oubli, brède mouroungue, sardine...".

De ce kozman la grèg, les habitants de l'Etang ont lancé l'idée, d'un pique nique partage où ils pourraient cuisiner et apprécier ensemble comme autrefois.

 

3 ans après la 1ère édition, le CCAS de la Ville de Saint-Louis a renouvelé son opération social dating.

Un rendez-vous entre institutions et associations qui travaillent au plus près des familles saint-louisiennes.

L'objectif premier de cette rencontre est d'échanger autour de différentes problématiques afin de faire émerger un socle commun d'actions pour un mieux vivre collectif dans les quartiers.

3 thèmes étaient au centre des discussions pour ce 2ème social dating :

  • Animation de la vie sociale : les habitants acteurs du développement social au sein des tiers lieux
  • La médiation des services numériques, un enjeu prioritaire de l'accès au droit
  • L'accompagnement à la parentalité, un enjeu de la société réunionnaise.

 

Il s'agissait pour les participants de réfléchir ensemble, un concept inscrit dans l'esprit de la Convention Territoriale Globale (CTG) que la ville souhaite signer à court terme avec la Caisse d'Allocations Familiales (CAF).

Ce dispositif partenarial vise à renforcer l'efficacité, la cohérence et la coordination des actions en direction des habitants du territoire.

 

     

 

À l'occasion des fêtes de fin d'année, le CCAS s'est mobilisé pour offris aux familles modestes un moment convivial autour d'un bon repas.

Comme chaque année le CCAS de la ville de Saint-Louis invitait des familles saint-louisiennes (qui rencontrent des difficultés au quotidien) à un copieux repas  dans les jardins de la mairie le 27 décembre dernier.

Au programme de cette soirée : repas, tombola et concert d'Alain Ramanissum. Solidarité, partage et sourire étaient les maîtres mots de cette soirée.

Une bonne action qui fait beaucoup de bien en cette période de fêtes !

 

 

Aider un papa, une maman, un frère ou une tante dans la maladie ou dans le handicap est un investissement de chaque instant. A la Réunion, près de 50 000 personnes accompagnent un proche dans tous les actes de la vie quotidienne.

Si l'aidant familial n'est pas reconnu comme métier, chaque année une journée nationale est organisée pour saluer l'abnégation de ces personnes, mais aussi et surtout pour leur offrir un moment de répit.

A Saint-Louis, c'est sur les berges de l'Etang du Gol que le CCAS et la CRC (Caisses Réunionnaises Complémentaires) se sont posés le temps d'une matinée, le mardi 25 septembre.

Maquillage, massage, coiffure, bien-être, les partenaires ont mis les petits plats dans les grands pour accueillir les aidants familiaux et leur faire profiter d'un vrai moment de repos.

« Nous avons choisi ce cadre apaisant pour que cette matinée vous apporte le répit nécessaire avant de reprendre vos tâches d'aidant. Nous tenons à saluer le courage qui est le vôtre » a souligné Mme Vynisale, 1ère adjointe au maire.

 

 

Prévenir l'illettrisme dès la petite enfance, agir contre l'illettrisme pour aider les jeunes à réussir leur insertion professionnelle ou sécuriser le parcours professionnel des plus fragiles, rendre effectif l'accès aux droits dans le quotidien de tous ; autant d'objectifs que la Caisse des écoles entend atteindre au travers de ces actions auprès de la population saint-louisienne.

En effet, une maîtrise insuffisante de l'écriture, de la lecture et du calcul constitue un frein, même dans les situations les plus simples de la vie courante.

Pour pallier ce fléau, le service de lutte contre l'illettrisme agit sur tous les fronts au plus près des personnes.

Le 11 septembre, la ville a ainsi participé à la 5ème édition de la journée nationale d'action contre l'illettrisme.

Au gymnase de Roches Maigres, petits et grands ont profité d'une journée intitulée « Illectrosport », rencontre entre l'illettrisme et le sport. Une multitude d'activités sportives ou numériques était proposée.

De nombreux partenaires professionnels étaient également présents, tels le Pôle Emploi, la CCi ou le RSMAR...

 

 

Suite à la démission de 4 de ses membres, le CCAS lance un appel à candidature pour un renouvellement partiel de son Conseil d'administration.

Aussi,

• les associations oeuvrant dans le domaine de l'insertion et de la lutte contre les exclusions,
• les associations familiales (UDAF),
• les associations de personnes handicapées du département

 

sont invitées à transmettre, avant le 17 septembre 2018, une liste comportant au moins trois noms de représentants qui seront amenés à siéger en tant que membres nommés au sein du CCAS.

Au final, le choix sera entériné par arrêté du maire avec copie aux intéressés.

 

Courrier officiel : pdf

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...