festival du film féminin

 

« Alexandra, Coralie, Roseline, Graziella, j’en oublie peut-être et je m’en excuse, mais je voudrais aujourd’hui avoir une pensée pour ces Saint-Louisiennes tombées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint, et rendre hommage à leurs familles», c’est en ces mots empreints d’émotion que madame le Maire a lancé cette journée internationale d’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Une journée dit-elle qui ne devrait même pas exister.

 

Ce jeudi 25 novembre, l’équipe municipale a également voulu offrir un beau message d’espoir et de résilience en organisant à Saint-Louis le festival du film féminin avec des réalisatrices de talent telles Sabrina Hoarau et Sonia Rolland.

Le cinéma le Plaza a effectivement accueilli des femmes de passion, de renom ou anonymes venues partager un peu de leur histoire, de leur combat, de leurs déboires.

 

"chaque femme est une guerrière pour autant qu’elle ose"

 

2 films ont été présentés au public à l’occasion de ce festival créé par Edith Semmani pour qui "chaque femme est une guerrière pour autant qu’elle ose".

« Sainte-Anne », production réunionnaise de Sabrina Hoarau, nous livre le périple d’une femme victime de violences à la recherche de son salut. La réalisatrice partage dans ce court-métrage, ses blessures avec des mots parfois glaçants mais qui sonnent tellement vrais « Tellement krazé endan ek dehors, y konai pa si mi respire enkor ».

La projection aura eu pour effet de libérer la parole dans le public. Des femmes et des hommes, touchés par toutes les symboliques de ce film, ont eux-aussi partagé avec l’assistance des parcours de vie parfois chaotiques.

Et pour leur rappeler que la renaissance est une réalité, que dans la résilience naissent de beaux desseins, c’est sur un voyage au coeur du pays « aux milles collines » intitulé «Femmes du Rwanda » que s’est poursuivie la matinée.

La réalisatrice Sonia Rolland, au travers de ce documentaire, nous partage le combat de plusieurs femmes rwandaises. Des femmes qui, à force d’abnégation après le génocide des Tutsis qui a fait 1 million de morts, ont décidé de faire renaître la vie dans leur pays.

Des pionnières, comme Elisabeth, première femme vétérinaire, des femmes d’affaires, des sportives ou d’autres devenues la voix de leur pays dans le monde comme Donatile présidente du Parlement qui compte 64 % de femmes ou enfin Louise, ministre des affaires étrangères.

Un film qui dit qu’avec la passion, on peut tout accomplir. Une détermination qui semble avoir atteint le public présent parmi lequel de nombreux lycéens.

 

À Sonia Rolland de conclure « Il est grand temps de remettre du sens dans nos vies. »

 

Logo ville de Saint-Louis

Mairie de Saint-Louis

125 Avenue Principale

97450 Saint-Louis

Tél : 0262 91 39 50

 

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi de 8h à 16h