Mairie

Distribution des équipements de protection aux agents du service environnement

Distribution des équipements de protection aux agents du service environnement 

 

 « Ce ne sont pas que des tenues de travail, il s’agit d’un équipement de protection. Nous tenons à ce que vous puissiez effectuer vos missions en toute sécurité » a souligné Gaëlle Mouniama Coupan, adjointe déléguée aux sports et loisirs et présidente du CHSCT.

 

Le mardi 6 juillet, les élus et le service hygyène et sécurité ont remis leur Epi (Equipement de protection individuelle) à 98 agents du secteur de La Rivière.

Affectés à l’embellissement ou la propreté urbaine, ces messieurs ont reçu dans leur package, des chaussures, des gants, des tee-shirts ainsi que pantalons et vestes fluorescents.

Ils recevront dans un 2ème lot des vêtements de protection contre la pluie.

En service très tôt le matin et souvent sur les bords de route il était important que ces agents puissent bénéficier au plus vite de l’équipement réglementaire.

Roberto, agent de propreté, nous confie que la tenue qu’il portait jusqu’alors, il l’avait acheté sur ses fonds personnels.

 

Madame le Maire l’avait souligné lors de sa rencontre avec le personnel des services techniques au début de sa mandature : « nous souhaitons rompre avec les méthodes du passé et redonner aux agents l’envie de servir la population ».

Pour le nouveau directeur du service environnement, Sylvio Batty, cet équipement est certainement une étape importante. « J’ai pris mes nouvelles fonctions depuis un mois, et je vois que nos agents sont déjà plus volontaires. Nous avons instauré ensemble une nouvelle manière de faire. Ils se sentent reconnus. Je constate qu’ils avaient besoin de plus d’échanges et de relation humaine. Avec ces nouvelles tenues c’est encore un nouveau pas qui est franchi. » indique-t-il.

Une reconnaissance que plusieurs élus sont venus leur témoigner dans le gymnase Jean Joly. Bruno Beauval, René Claude Marimoutou, Leïla Oulama, Jean Michel Florency, Bernard Marimoutou et Séverine Bénard se sont en effet déplacés pour remettre les Epi en mains propres.

 

Le 16 juillet, les agents des services funéraires de La Rivière ont-eux aussi reçu leur équipement. La présidente du CHSCT et Linda Manent, conseillère déléguée dans ces services ont distribué les EPI aux 4 agents qui pourront dorénavant travailler eux-aussi dans des conditions optimales.

 

« Soyez fiers de porter les couleurs de votre ville lorsque vous remplissez vos missions » a conclu Brigitte Charles, conseillère municipale déléguée à la propreté urbaine et à l’errance animale.

 

 

Reconversion de l'ancien artisanal du bois

Reconversion de l'ancien artisanal du bois

 

Dans les années 80, l’ancien centre artisanal du bois a longtemps accueilli la manifestation « Expobois».

Ce rendez-vous incontournable des passionnés d’artisanat et d’ébénisterie était le haut-lieu du savoir-faire artisanal de La Réunion. Le site représente dans la mémoire collective, la richesse d’un patrimoine aujourd’hui laissé à l’abandon.

La Ville de Saint-Louis a souhaité activer un plan de réhabilitation du site en concertation avec la CIVIS désormais propriétaire des lieux.

Ce projet a donc été soumis puis retenu lauréat de l’appel à projet régional « fonds friches – recyclage foncier » au titre du Plan France Relance de l’Etat.

 

Le mardi 29 juin 2020, lors de la visite de la Ministre déléguée au logement, Madame Emmanuelle Wargon, la ville de Saint-Louis et la CIVIS ont officialisé le projet de reconversion de ce site en signant une convention de financement dans le cadre du plan de relance Fonds Friches. à travers 3 objectifs :

- redonner vie à ce site et renforcer son attractivité ;

- faciliter son accessibilité ;

- créer une nouvelle centralité par la réalisation d’un aménagement public lisible et attractif apportant un espace de respiration pour La Rivière Saint-Louis.

 

La maire de Saint-Louis s’est réjouie de ce projet choisi grâce à l’engagement des élus notamment Hanif RIAZ, Vice-président de la CIVIS et conseiller municipal chargé des affaires économiques qui a mené le suivi avec les équipes administratives de la ville et de l’EPCI.

L’attribution de la subvention « fonds friche» permettra le lancement des travaux préalables sur les bâtiments existants pour la réalisation des 3 800 m² d’activités économiques qui y sont projetés (3 000 m² d’activités de production et 800 m² d’activités commerciales et de restauration).

L’opération devrait coûter près de 9 millions d’euros dont 500 000 € seront accordés pour l’étude de programmation ainsi que les travaux préalables.

 

Plus qu’un quartier, la Rivière est un territoire particulier de notre ville, c’est un territoire avec une identité propre...

 

La Maire de Saint-Louis Juliana M’Doihoma a adressé à la Ministre des mots pleins d’espoir pour l’avenir de La Rivière :

« Plus qu’un quartier, la Rivière est un territoire particulier de notre ville, c’est un territoire avec une identité propre, une population, des marqueurs qui la distingue et ont construit la fierté Rivieroise.

Le projet de mon équipe, Madame la ministre, est de remettre notre commune à sa juste place sur l’échiquier territorial. Nous voulons sortir du schéma de victimisation et de mauvais gestionnaire pour offrir une perspective de développement et une nouvelle attractivité au Sud de l’île de La Réunion, Sud dont Saint-Louis et La Rivière sont les portes d’entrée. »

 

La Maire a par ailleurs remercié les services administratifs communaux qui ont su traduire la volonté politique et la concrétiser dans cette coopération efficace avec la CIVIS.

Elle a rappelé les conditions de réussite du projet à savoir une démarche concertée avec les rivièroises et les rivièrois, une maitrise des financements, le respect du calendrier fixé par le plan de relance, un portage politique soutenu et conjoint entre la CIVIS et la ville et l’accompagnement des services de l’Etat.

 

Le projet va ainsi se décliner sur 5 volets :

  • Le volet accessibilité/visibilité : situé sur la RN5, le site jouit d’un axe stratégique où passent chaque jour environ 25 000 véhicules et plus de 400 000 touristes chaque année. Aussi, le site est concerné par un emplacement réservé pour le passage d’un futur TCSP reliant Saint/Louis à La Rivière.
  • Le volet économique : ce lieu, voulu comme nouvelle centralité, sera un espace de développement économique et d’animation du quartier avec notamment, un pôle de création de l’artisanat d’art et de niche, des ateliers de production et des ateliers relais, un espace de formation et de vulgarisation, des espaces d’exposition, de vente et de valorisation du savoir-faire local, de restauration mettant en valeur la production locale
  • Le volet touristique : ce lieu deviendra un espace de développement des activités touristiques avec la réalisation d’un espace permettant aux touristes de passage de s’arrêter et de disposer de l’ensemble des informations touristiques dont ils pourraient avoir besoin pour leur séjour comme les différents points d’attrait sur Saint Louis et La Rivière Saint-Louis, et ainsi mettre en lumière les producteurs et initiatives locales mettant en avant le savoir-faire local (point d’information, point de vente, point de départ).
  • Le volet culturel : intégration d’un espace de plein air comme lieu de discussion des pratiques artistiques type « théâtre forum » qui pourra être approprié par des créateurs pour se produire et répéter. Ce lieu d’animation doit également être propice pour y organiser des manifestations. A noter, une dimension muséale devra également être intégrée avec l’histoire de La Rivière, l’ébénisterie, la mémoire et l’ancienne vocation du site. Des espaces temporaires d’exposition sont aussi à prévoir.
  • Le volet environnemental : ce site, par le biais de son aménagement, représentera un véritable espace public et de respiration du centre-ville favorisant les rencontres de proximité pour les habitants du quartier. Une attention particulière sera portée sur l’architecture du projet avec notamment la prise en compte du bois comme donnée historique et patrimoniale, mais aussi le respect des normes HQE (Haute Qualité Environnementale).

 

A noter que la ville de Saint-Louis souffre de retards structurels très importants comparée aux autres communes du Sud. Elle est restée en marge du développement du Sud malgré son poids démographique de près de 54 000 habitants. Avec 5 quartiers en géographie prioritaire dont la Rivière, c’est 33% de la population qui vit dans ces quartiers prioritaires aux indicateurs alarmants. Ce projet vise à redynamiser le quartier de la Rivière qui pourra ainsi retrouver sa vocation première : redevenir une destination prisée et non plus une simple voie de passage.

 

Centre artisanal du bois

Centre artisanal du bois La Rivière

 

L’ancien centre artisanal du bois, stratégiquement situé à l’entrée de La Rivière Saint-Louis où transitent chaque année plus de 40 000 touristes, va prochainement connaître un nouveau sort.

 

Le site, d’une superficie de 6 900 m², avait été laissé à l’abandon depuis plusieurs années avant que la nouvelle mandature ne se lance dans l’étude d’un projet de revalorisation.

Elle souhaitait ainsi répondre à une attente forte de la population concernant l’avenir de la filière bois mais aussi des arts et traditions "péi" à Saint-Louis et La Rivière.

 

Le nouveau centre à vocations économique, sociale et culturelle dans une démarche Haute qualité environnementale (Hqe) et au sein d’un quartier prioritaire a ainsi retenu l’attention de l’État qui accordera l’aide financière nécessaire à la concrétisation du projet.

 

Les travaux devraient démarrer dès la fin de cette année.

A terme, la population pourra y découvrir :

  • un théâtre forum à ciel ouvert pour des évènements autour de l’artisanat et des traditions créoles
  • un espace de convivialité avec des kiosques commerciaux, des espaces de restauration des aires de jeux et du stationnement
  • un hall d’exposition des savoir-faire locaux et des ateliers de productions qui seront mis à la disposition des talents locaux

 

Une enveloppe de 4 millions d’euros sera ainsi répartie entre 8 grands projets de réhabilitation de bâtiments vétustes et inoccupés des secteurs urbains stratégiques de La Réunion ceci dans un souci de préserver les espaces agricoles.

équipements de protection individuelle

Hanif Riaze, conseiller en développement économique et les agents des écoles lors de la distribution des EPI

 Hanif Riaze, conseiller en développement économique et les agents des écoles lors de la distribution des EPI

 

 

Le déploiement des EPI (équipements de protection individuelle) a commencé au sein de la collectivité.

Depuis sa prise de fonction en juillet 2020 et suite à l'audit réalisé sur le budget et l'administration municipale, madame le Maire a a souhaité rencontrer les employés des différents services de la ville, elle a pu se rendre compte que les besoins les plus élémentaires des agents n’avaient pas été pris en compte.

Aucun agent n’avait reçu de nouveaux équipements depuis 2018. Dans certains services, il faut remonter encore plus loin. Or, la ville ne peut se relever qu’avec le concours des agents qui doivent être outillés pour travailler.

Ainsi, depuis quelques jours, plusieurs agents des écoles sont dotés de chaussures de sécurité, de blouses, de tabliers…

La fourniture de ces équipements fait partie des devoirs de base de l’employeur envers les agents de la ville car ils sont nécessaires à leur sécurité, pour l'hygiène et permettent la bonne réalisation des tâches.

Ils permettent également aux agents d’être visibles sur les chantiers réalisés notamment dans le domaine des routes et de l’environnement.

A noter que les EPI sont définis par le Code du travail comme « des dispositifs ou des moyens destinés à être portés ou tenus par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ou sa sécurité ».

La ville a investi plus de 100 000 euros cette année pour l'acquisition de ces équipements.

 

vid fon kaz

vid fon kaz

 

Soucieuse de tout mettre en place pour lutter contre la prolifération des moustiques, mais aussi pour améliorer le cadre de vie de ses administrés, la ville de Saint-Louis a souhaité organiser une opération exceptionnelle de collecte des encombrants sur l’opération Kayamb du Gol.

 

Ce vendredi 21 mai grâce à l’appui de la Civis et de la Semader, les habitants -sensibilisés au préalable grâce aux éco-conseillers de la Civis et des volontaires de l’association Boska- ont pu se débarasser de leurs canapés usagers, de materiels électroménagers et autres déchets dans une benne installée pour l’occasion au pied des immeubles.

Les agents du service environnement de la ville étaient également mobilisés pour aider les locataires à transporter leurs encombrants dans les cages d’escaliers.

 

C’est avec ces mêmes partenaires que la ville de Saint-Louis se lancera prochainement dans une action d’enlèvement des VHU, action qui n’avait plus été reconduite depuis 4 ans sur le territoire.

Pour parfaire ce travail collectif, les enfants des écoles seront eux-aussi sensibilisés par le biais d’animations des services de la Civis. La Brigade environnement poursuit le traitement et l’embellissement des sites de dépôt sauvages de déchets.

Dans un même temps, le Service prévention santé et le Rotary club Saint-Louis/La Ravine des cabris tiennent régulièrement des stands d’information sur la dengue et la Covid-19 dans les différents quartiers de la ville.

 

« C’est grâce à notre lutte collective que nous obtiendrons les meilleurs résultats »

souligne le maire, Juliana M’Doihoma.

 

Vous aussi, participez à la propreté de votre lieu de vie :

  • des dépôts sauvages de déchets
  • des chiens errants
  • des terrains en friche nécessitant un nettoyage
  • des véhicules hors d'usage (VHU)

 

Contactez la Brigade Environnement au 0 800 500 061

Numéro gratuit depuis un poste fixe.

 

Commémoration du 8 mai 1945

Commémoration du 8 mai 1945

 

La ville de Saint-Louis a rendu hommage aux héros de la Seconde Guerre Mondiale ce samedi 8 mai au Monument aux morts de Saint-Louis.

La cérémonie s'est tenue en présence des Jeunes sapeurs-pompiers du collège Jean Lafosse et des championnes de gymnastique acrobatique, Cassie Mérault et Emma Teulier.

 

Commémoration du 8 mai 1945

 

Commémoration du 8 mai 1945

 

Logo ville de Saint-Louis

Mairie de Saint-Louis

125 Avenue Principale

97450 Saint-Louis

Tél : 0262 91 39 50

 

Horaires d'ouverture

Du lundi au vendredi de 8h à 16h